Curia Generalizia dei Carmelitani Scalzi - Corso d'Italia, 38 - 00198 ROMA - Italia
email ocdinfo@pcn.net              Tel. +39-06-854431           Fax +39-06-85350206

[ ]  [ NEWS-NOUVELLES ]  [ CURIA ]  [ Fr GENERAL ]  [ SITES O.C.D. ]  [ ADRESSES ]  [ OCDS ]

   English    Italiano  Español      Français  Deutsch

N o u v e l l e s    << N°  2 >>     30/01/2003
 [ in formate PDF (print)
 ]
Nous demandons à tous de bien vouloir envoyer à la rédaction, à  travers e-mail ocdinfo@pcn.net 
toutes les nouvelles d
=
intéret commun, autant que possible déjà rédigées et prêtes pour la publication.

 
NOS MISSIONS:

 Afrique Centrale - Bozoum
MISSIONNAIRES OCD OBLIGÉS DE FUIR

De la Republique de Centrafrique nous recevons cette information:

Une guerre authentique est déclarée en République centrafricaine depuis le 25 octobre 2002, entre les partisans du général Bozizé et les troupes fidèles au président Ange Félix Patassé. Après un coup d'état manqué dans la capitale Bangui, la guerre s'est vite étendue dans toute la partie nord-est du pays: puis elle s'est approchée peu à peu de nous, dévastant tout le diocèse de Bossanga, avant de gagner le nord de notre diocèse de Bouar, où se trouvent nos quatre missionnaires.
Le 18 janvier, les rebelles ont enfin réussi à s'emparer de la ville de Bozoum, d'où nos missionnaires Carmes, après presque 30 années de présence sur ces lieux, ont dû s'enfuir pour chercher refuge à notre mission de Baoro. Ils auraient bien souhaité éviter une telle option; mais étant donnée l'indiscipline qui règne dans l'armée des rebelles, et leur propension au pillage pour accumuler tout le butin possible, il s'avérait que notre présence ne serait plus tenue en considération; aussi la communauté a-t-elle jugé prudent de chercher provisoirement un endroit plus sûr.
Du côté des rebelles se trouvent les soldats de la garnison de Bozizé, avec beaucoup de jeunes recrutés dans les villes où sont déjà installés nombre de rebelles du Tchad.. Du côté du président, nous trouvons les troupes fidèles, un contingent de soldats lybiens, et des rebelles de Bimba venus de la RDC. Le désordre est général chez les troupes; et les puissances occidentales ne font rien pour empêcher le désastre. Ici, tout le monde se demande: quel sera l'avenir pour l'Afrique centrale?

Côte d'Ivoire
LA VOIX D'UN MISSIONNAIRE

De la Côte d'Ivoire aussi, nous recevons des nouvelles plutôt préoccupantes, bien que les nos missionnaires ne semblent pas être attaqués directement.

Le 24 décembre 1999, donc deux mois après l'arrivée des deux premiers Carmes de notre Province, un premier coup d'état a éclaté, qui devait être suivi de deux autres tentatives du même genre, avant d'en arriver au mois de septembre dernier, où se sont produits les événements dont nous souffrons maintenant les conséquences... Les rebelles (un groupe de militaires appuyés par différents partis de l'opposition) se sont imposés dans le nord du pays, où ils occupent toutes les villes importantes; mais ils gagnent aussi peu à peu du terrain en direction du sud, vers la frontière libérienne. En réalité, le problème est très complexe.

Des réunions se sont tenues à Lomé, au Ghana, au Sénégal et maintenant à Paris, pour donner aux chefs d'états de l'Afrique Occidentale de se rencontrer...Dieu veuille que le conflit trouve rapidement sa solution. Car les morts sont déjà nombreux, et beaucoup de familles ont dû fuir le pays pour chercher refuge ailleurs.

Les religieux et religieuses qui ont des maisons de formation dans cette zône ont également dû s'enfuir. Certains ont gagné cette partie du pays où nous nous trouvons nous-mêmes (Abidjan); d'autres se sont rendus dans des pays voisins où nous avons des fondations (Burkina, Togo, Benin).

Il n'est pas facile d'évoquer en quelques lignes une situation aussi complexe, où le problème central reste la question économique, trop souvent liée à la question du pouvoir. Pour l'instant, nous attendons les résultats de la réunion du 15, à Paris.

COMMENT VIVENT NOS MISSIONNAIRES EN SIBÉRIE ?

Une réponse nous est donnée par le P.Paolo Badzinski, OCD, qui écrit d'Usole:

Voici à peine une semaine que je suis ici. Et le P.Mattia est parti pour la Pologne. Pour l'instant, je m'efforce de connaître l'ambiance, et de me faire au climat, tout différent de celui de Tangarog où je me trouvais auparavant, et qui appartient pourtant à la même nation. Ici, la première chose qui s'impose à l'évidence est la simplicité des gens et leur ouverture d'esprit.
Jusqu'ici, l'hiver est vraiment doux; la température ne descend pas au-dessous des 18 degrés, et le soleil brille pratiquement toujours, réveillant notre joie de vivre.
Chaque jour, je vais célébrer la Messe chez nos Soeurs Carmélites, ce qui me demande une marche d'une demi-heure environ. Tandis que l'autre Père célèbre dans notre chapelle, avec un petit groupe de fidèles et trois religieuses de la congrégation de Saint Albert.
Jusqu'à la fin de la semaine dernière, le P.Mattia donnait un cours sur le catéchisme de l'Eglise catholique à Irkuck, la ville voisine, où s'est ouverte une école pour catéchistes. A moi, on a déjà demandé de préparer un cours de spiritualité.
Quant aux contacts avec les chrétiens orthodoxes, il faut bien dire qu'ils sont pratiquement inexistants. Les prêtres orthodoxes pratiquent la politique de l'Eglise de Moscou, si bien que le dialogue reste impossible. En revanche, nous avons eu dernièrement une rencontre prometteuse avec la communauté musulmane.
Dès qu'il fera un peu plus chaud, c'est-à-dire normalement vers la mi-mai, nous comptons commencer la construction du nouveau monastère et de l'église.

 MONIALES:  

MONASTERES

TANZANIE. ERECTION CANONIQUE DU MONASTÈRE DE BUNDA

Par rescrit (Prot.n. 18908/2001) du 18 janvier de cette année, la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique (CIVCSVA) a décrété l'érection canonique du monastère "Marie,Reine du Carmel" de la ville de Bunda, au diocèse de Mosuma, en Tanzanie.

C'est le premier monastère de Carmélites Déchaussées fondé dans ce pays d'Afrique Les sept moniales fondatrices sont venues de divers monastères membres de l'Association "Notre-Dame du Mont-Carmel" de la région sud-ouest de l'Inde. Le monastère a été constitué sous la juridiction des Supérieurs de l'Ordre.

Avec celui-ci, le nombre des monastères de Carmélites existant en Afrique atteint le nombre de 33. Et nous avons l'espoir d'en ouvrir un autre cette année à Zomba, au Malawi, avec des Soeurs de différents monastères de l'Association anglophone d'Afrique. Depuis 1885, date de la fondation du premier monastère africain à Carthage (Tunisie), cinq autres monastères se sont vus fonder, puis supprimer, sur le continent : celui de Carthage même, ainsi que ceux de Balayawo (Rodhésie), Fataki (Congo belge), Zaza (Rwanda), Trigo de Morais (Mozambique).Comme cette petite note permet de le voir, le charisme du Carmel contemplatif thérésien a dressé sa tente sur le continent africain, et s'y montre florissant.

SUPPRESSION D'UN MONASTERE

Espagne. Reus.

Par décret (Prot.n. 2462/2002) du 10 janvier de cette année, la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique (CIVCSVA) a supprimé canoniquement le monastère de Reus, dans l'archidiocèse de Tarragone (Espagne), et l'a réuni au monastère de Terrasa, dans l'archidiocèse de Barcelone, où se sont rendues les neuf Soeurs qui constituaient la communauté de Reus.
Cette douloureuse décision s'avérait nécessaire, à cause du manque de vocations, de l'âge avancé des moniales, et de la situation précaire des bâtiments dont les réparations urgentes allaient exiger des dépenses impossibles à assumer pour la communauté.
Le monastère de Reus avait été fondé le 5 septembre 1660, par un groupe de Soeurs venant du monastère de Barcelone, et désignées par le P.Provincial de l'époque, le P. Denis de la Croix. La Prieure de la nouvelle fondation fut la Mère Catherine de la Conception (Bojados y Rocaberti) qui était auparavant Prieure du couvent de Huesca. Au long de ses trois siècles d'histoire, ce monastère a souffert quatre fois l'exil ou l'exclaustration, comme conséquences des luttes politiques successives: en 1710, puis 1835, 1868 et 1936. Par les mêmes occasions, il a fallu transférer par trois fois le monastère lui-même à des endroits différents. Le dernier transfert a été celui de 1967, au lieu où les Soeurs sont restées jusqu'à la suppression de la communauté par décret de la CIVCSVA, pour les motifs que nous avons exposés.

Mexique. Dans notre Province du Mexique, les Fraternités de l'Ordre Séculier se trouvent réparties par Régions, dans l'intention de pouvoir leur accorder une meilleure attention, tant de la part du Conseil que du Délégué Provincial. Chaque année, une retraite spirituelle est organisée pour chacune des Régions, ainsi qu'une retraite à niveau national, à laquelle participent des représentants de presque toutes les Fraternités.
La Présidente du Conseil provincial, Mme Ofelia Ch.de Vieyra, a pris une part active au Congrès sur l'oraison, qui s'est tenu à "Maranatha", dans la ville de Valle de Bravo. Ce Congrès a d'ailleurs pu compter sur la présence de conférenciers remarquables: les PP. Camilo Maccise,
Maximiliano Herraiz, Daniel de Pablo Maroto, Ciro Garcia, Santiago et Augusto Guerra, Luis Jorge Gonzàlez, Federico Ruiz, Emanuele Boaga (O.Carm), et le Fr.Tomàs Ostos.

Argentine. Nous recevons quelques nouvelles de nos Fraternités d'Argentine. La Fraternité de Mendoza ayant reçu son Décret d'érection canonique de la part de la Curie Générale, la Supérieure du monastère des Carmélites s'est chargée d'en donner lecture, tandis que le P.Francisco Victor López, délégué du P.Camilo Maccise, procédait à la cérémonie d'érection, suivant les indications du rituel. La Fraternité de Rosario maintient ses réunions du samedi, avec célébration des vêpres en commun, suivie d'un temps d'oraison contemplative, le tout partagé avec les fidèles qui viennent prier à l'église. Avant son départ pour l'Espagne, le P.Francisco Victor a visité toutes les Fraternités argentines: Villa Mercedes, Mendoza, Neuquén, Centenario, Rosario et Pellegrini (en formation).

Canada. Les Fraternités de langue anglaise du Canada ont tenu leur Congrès du 8 au 10 novembre, autour du sujet: "Connaissance et engagement à Jésus-Christ". Toutes les interventions visaient à éclairer les membres du Carmel Séculier dans leur engagement à vivre pleinement leur Règle. Un video a été élaboré, pour garder le souvenir de cet événement.
De leur côté, les Fraternités de langue française travaillent activement pour leur formation et pour leur apostolat. Ce sont "Notre-Dame du Carmel", "Jésus-Emmanuel","Sainte Thérèse de Jésus" (Montréal), et la Fraternité "Saint Jean de la Croix" de Québec.

Province de Venise. Au Congrès provincial célébré en octobre dernier dans la ville de Trente, le P.Aloysius Deeney, Délégué Général pour l'OCDS, a développé le sujet : "le nouveau visage du membre séculier au Carmel". La participation a été bonne. Nous espérons en voir les fruits prochainement.

Rome. GEORGES HUBER (1910-2003)
Toute la famille carmélitaine gardera un souvenir affectueux et reconnaissant pour Georges Huber, membre du Carmel Séculier, décédé à Rome le 23 janvier dernier. Né en Suisse en 1910, Mr Huber avait fait des études de journalisme, avant d'obtenir un Doctorat en sciences sociales, politiques et économiques à l'Institut Catholique de Paris. Marié en 1946, il vivait à Rome avec son épouse Marie-Thérèse partageant avec elle son engagement exemplaire comme journaliste catholique, au service de l'Eglise et du Pape. Il a été le correspondant de plusieurs journaux étrangers (il parlait couramment 7 langues) et l'auteur de nombreux livres, les uns portant sur des sujets théologiques (la Providence, les anges...) d'autres à caractère biographique (Paul VI, le P.Marie-Eugène de l'E.J. etc...)Membres du Tiers-Ordre carmélitain, fils spirituels et amis personnels du P.Marie-Eugène, Georges et Marie-Thérèse ont toujours été des témoins lumineux de la spiritualité carmélitaine vécue dans le monde. Leur collaboration culturelle a souvent été précieuse pour l'Ordre, à travers leurs livres, leurs articles (spécialement dans la Rivista di Vita Spirituale) et leurs conférences (participation aux Settimane di Spiritualità du Teresianum, en particulier). Dans sa prière, notre famille carmélitaine ne manquera pas de recommander au Seigneur ce serviteur bon et fidèle, tandis qu'elle exprime aussi sa sympathie et son affection à Mme Marie-Thérèse.

ORDRE SECULIER:

Mexique. Dans notre Province du Mexique, les Fraternités de l'Ordre Séculier se trouvent réparties par Régions, dans l'intention de pouvoir leur accorder une meilleure attention, tant de la part du Conseil que du Délégué Provincial. Chaque année, une retraite spirituelle est organisée pour chacune des Régions, ainsi qu'une retraite à niveau national, à laquelle participent des représentants de presque toutes les Fraternités.
La Présidente du Conseil provincial, Mme Ofelia Ch.de Vieyra, a pris une part active au Congrès sur l'oraison, qui s'est tenu à "Maranatha", dans la ville de Valle de Bravo. Ce Congrès a d'ailleurs pu compter sur la présence de conférenciers remarquables: les PP. Camilo Maccise, Maximiliano Herraiz, Daniel de Pablo Maroto, Ciro Garcia, Santiago et Augusto Guerra, Luis Jorge Gonzàlez, Federico Ruiz, Emanuele Boaga (O.Carm), et le Fr.Tomàs Ostos.

Argentine. Nous recevons quelques nouvelles de nos Fraternités d'Argentine. La Fraternité de Mendoza ayant reçu son Décret d'érection canonique de la part de la Curie Générale, la Supérieure du monastère des Carmélites s'est chargée d'en donner lecture, tandis que le P.Francisco Victor López, délégué du P.Camilo Maccise, procédait à la cérémonie d'érection, suivant les indications du rituel. La Fraternité de Rosario maintient ses réunions du samedi, avec célébration des vêpres en commun, suivie d'un temps d'oraison contemplative, le tout partagé avec les fidèles qui viennent prier à l'église. Avant son départ pour l'Espagne, le P.Francisco Victor a visité toutes les Fraternités argentines: Villa Mercedes, Mendoza, Neuquén, Centenario, Rosario et Pellegrini (en formation).

Canada. Les Fraternités de langue anglaise du Canada ont tenu leur Congrès du 8 au 10 novembre, autour du sujet: "Connaissance et engagement à Jésus-Christ". Toutes les interventions visaient à éclairer les membres du Carmel Séculier dans leur engagement à vivre pleinement leur Règle. Un video a été élaboré, pour garder le souvenir de cet événement.
De leur côté, les Fraternités de langue française travaillent activement pour leur formation et pour leur apostolat. Ce sont "Notre-Dame du Carmel", "Jésus-Emmanuel","Sainte Thérèse de Jésus" (Montréal), et la Fraternité "Saint Jean de la Croix" de Québec.

Province de Venise. Au Congrès provincial célébré en octobre dernier dans la ville de Trente, le P.Aloysius Deeney, Délégué Général pour l'OCDS, a développé le sujet : "le nouveau visage du membre séculier au Carmel". La participation a été bonne. Nous espérons en voir les fruits prochainement.

Rome. GEORGES HUBER (1910-2003)

Toute la famille carmélitaine gardera un souvenir affectueux et reconnaissant pour Georges Huber, membre du Carmel Séculier, décédé à Rome le 23 janvier dernier. Né en Suisse en 1910, Mr Huber avait fait des études de journalisme, avant d'obtenir un Doctorat en sciences sociales, politiques et économiques à l'Institut Catholique de Paris. Marié en 1946, il vivait à Rome avec son épouse Marie-Thérèse partageant avec elle son engagement exemplaire comme journaliste catholique, au service de l'Eglise et du Pape. Il a été le correspondant de plusieurs journaux étrangers (il parlait couramment 7 langues) et l'auteur de nombreux livres, les uns portant sur des sujets théologiques (la Providence, les anges...) d'autres à caractère biographique (Paul VI, le P.Marie-Eugène de l'E.J. etc...)Membres du Tiers-Ordre carmélitain, fils spirituels et amis personnels du P.Marie-Eugène, Georges et Marie-Thérèse ont toujours été des témoins lumineux de la spiritualité carmélitaine vécue dans le monde. Leur collaboration culturelle a souvent été précieuse pour l'Ordre, à travers leurs livres, leurs articles (spécialement dans la Rivista di Vita Spirituale) et leurs conférences (participation aux Settimane di Spiritualità du Teresianum, en particulier). Dans sa prière, notre famille carmélitaine ne manquera pas de recommander au Seigneur ce serviteur bon et fidèle, tandis qu'elle exprime aussi sa sympathie et son affection à Mme Marie-Thérèse.

NOS  SAINTS:

 SAINTE THÉRÈSE DE L'ENFANT-JÉSUS

Dans sa livraison n° 5, du 18 janvier de cette année, la revue romaine ADISTA fait la recension d'un article paru dans la revue mensuelle des Clarétiens des USA, "U.S.Catholic", à la date du 16. 08. 02, et rédigé par Soeur Catalina Broomé, Dominicaine. Dans ces pages, l'auteur affirme, en se basant sur les écrits de S.Thérèse de Lisieux, Docteur de l'Eglise, que la sainte y manifeste clairement son désir d'être prêtre. Aussi la Soeur Broomé, qui travaille actuellement à Stockholm, prétend-elle que la question du sacerdoce féminin est bien présente en plusieurs endroits, dans les textes de notre Docteur - et non seulement dans ses écrits autobiographiques, mais aussi dans son oeuvre théatrale (par exemple sur saint Stanislas Kostka), et dans une confidence à l'une de ses soeurs en 1897, peu de temps avant sa mort, où Thérèse ne cache pas qu'elle aurait aimé mourir en exerçant le ministére (sacerdotal).

L'article n'est pas passé inaperçu à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui a demandé à la revue clarétienne américaine de mieux s'expliquer sur la question, et surtout de reconfirmer publiquement le principe selon lequel, dans l'Eglise catholique, l'ordination sacerdotale est exclusivement réservée aux hommes. La même revue a encore dû publier dans un numéro postérieur le texte de la Lettre apostolique "Ordinatio sacerdotalis" de 1994, ainsi qu'un texte de l'année suivante, "Responsum ad dubium", émanant de la même Congrégation. La nouvelle a aussi été publiée par l'agence "Catholic News Service" des évêques des USA, ainsi que par le Site des religieux "Vidimus Dominum" du 23.12.02 (cfr.ADISTA,5, 18.1.2003,p.3)

On peut se demander ce qu'en pensera, du haut de sa gloire, sainte Thérèse de Lisieux, Docteur de l'Eglise !.

 LIVRE:

NOUVEAUX LIVRES

Collected Works of Edith Stein Vol VI: The science of the Cross, translated by Josephine Koeppel, OCD. ICS Publications, Washington DC, 2002, Pp.xxxvii + 358. ($ 14,95).

Se basant sur ses compétences en phénoménologie, l'auteur veut aider son lecteur à saisir la distinction entre les symboles de la croix et de la nuit, expliquant pourquoi le symbole de la nuit est prédominant chez S.Jean de la Croix. Elle démontre comment le détachement est présenté à travers ce symbole comme une nuit que l'âme doit traverser pour atteindre l'union à Dieu, et pourquoi la traversée de cette nuit correspond à un portement de croix. Finalement Edith explique de façon convaincante comment le coeur est la source personnelle de la vraie vie, et ouvre sur un monde immense où Dieu est présent avec l'âme. Dans le mariage spirituel, c'est ce monde que les deux contractants s'offrent mutuellement. Dans une âme saisie par Dieu en contemplation, l'élément mortel se trouve consumé dans le feu de l'éternel amour. En tant que spirituel, notre esprit est des tiné à l'immortalité; cheminant comme par le feu, il passe de la croix du Christ à la gloire de sa résurrection. A l'été 1942, les Nazis vinrent arrêter Edith. C'est alors que ses Soeurs trouvèrent le manuscrit de cette profonde étude abandonné dans sa cellule.

Collected Works of Edith Stein. Vol IX: Finite and eternal Being, translated by Kurt F. Reinhardt. ICS Publications, Washington DC, 2002, Pp.xxxii + 625. ($19,95).

"Ecrit par une débutante pour des débutants", ce volume est marqué par l'extraordinaire cheminement intellectuel et spirituel de son auteur, l'une des femmes les plus remarquables du XXème siècle. "Etre fini et infini" est un chef-d'oeuvre d'Edith Stein, où l'on voit culminer sa recherche infatigable de la vérité dans le champ philosophique, psychologique et spirituel. Commençant par des principes de base, l'auteur nous entraîne à travers une vaste série de problèmes philosophiques classiques, tels que puissance et acte, substance et accident, matière et forme, temps et éternité...le tout dans un incessant dialogue créatif avec les penseurs du passé (par ex. Kant, Husserl, Heidegger, Przywara, Conrad-Martius). Moyennant une analyse méticuleuse, elle démontre progressivement comment tout être existant fini (et spécialement le "Je" humain) trouve son sens dernier et sa destinée dans l'Etre éternel divin, le Créateur dont la nature trinitaire se reflète dans la création.

 

 


     

   English    Italiano  Español      Français  Deutsch

NEWS-NOUVELLES  *  CURIA  *  Fr. GENERAL  *   SITES O.C.D.  *  ADRESSES  *  OCDS
www.ocd.pcn.net (Home)
   information     -    webmaster


Updated 30 gen 2003
Page maintained by O.C.D. General House